Saint Barthélemy le Plain Mauves Arras Cheminas Colombiel le Jeune Eclassan Lemps Ozon Tournon sur Rhône Vion St Jean de Muzols Sécheras Sarras Glun Étables

7.Les vêtements liturgiques

Les vêtements liturgiques (15 septembre 2018)

Nous remarquons que les ministres ordonnés et les servants de messe ont revêtu des habits particuliers. La liturgie n’est pas un acte ordinaire ; elle demande l’usage de vêtements capables de montrer à tous l’importance des gestes divins qui vont être posés.

L’aube

Les servants de messe ainsi que les ministres ordonnés sont tous revêtus d’une aube. De alba, qui signifie "blanc", l’aube est le signe de la résurrection, de la vie nouvelle qui nous vient du Christ. Dans les Évangiles, les anges de la résurrection apparaissent en vêtements blancs. Dans l’Apocalypse, le Christ promet aux fidèles qui partageront sa victoire d’être vêtus de blanc. "Ils viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leur robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau." (7, 14) La robe blanche, l’aube, est donc l’habit des "renés", de ceux qui ont été "plongés" dans la vie divine, et donc des baptisés. C’est pourquoi les petits enfants sont revêtus d’une robe blanche à leur baptême et qu’on revêt d’une aube les nouveaux baptisés, grands enfants et adultes. Même si nous ne venons pas tous en aube à l’église, puissions-nous revêtir notre coeur et notre âme de la vie nouvelle du Ressuscité.

L’étole

Une fois qu’il a revêtu l’aube, le ministre ordonné met l’étole qui est l’insigne vestimentaire propre à ceux qui ont reçu le sacrement de l’ordre. C’est une longue bande de tissu, assortie aux couleurs liturgiques. L’évêque et le prêtre portent l’étole sur les deux épaules, en signe du pouvoir sacerdotal qui leur est conféré. Le diacre la porte en diagonale sur l’épaule gauche. Lorsque un élu, un maire porte l’écharpe tricolore, c’est pour signifier qu’il n’agit pas en son nom propre, mais au nom de la république qu’il représente. C’est un peu la même chose pour le ministre ordonné. Il porte l’étole pour célébrer les sacrements, car il n’agit pas alors en son nom propre, mais au nom de Jésus Christ qu’il représente.

La chasuble

Lorsqu’il préside la messe, l’évêque ou le prêtre revêt la chasuble, un vêtement ample qu’on enfile par la tête. C’est le vêtement de fête pour célébrer l’eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne. Le prêtre la reçoit au cours de son ordination pour signifier qu’il a revêtu le Christ. Comme l’étole, la chasuble est de couleur différente en fonction de la liturgie. Nous en verrons le sens dans une prochaine feuille.

| Nous contacter | Mentions légales | Plan du site |  Eglise catholique en Ardèche | Suivre la vie du site RSS 2.0